Étudier sainement

Pour te sentir bien, il faut savoir gérer ton temps de travail.
Mieux vaut prévenir que guérir

 

Le mieux, c’est encore de ne pas tomber malade. Voici quelques astuces pour éviter les maladies:

  • Se laver les mains est la méthode la plus simple et efficace d’éviter les infections. La plupart des personnes ne savent pourtant pas se laver les mains correctement. Lave soigneusement tes mains et tes doigts pour éliminer les germes.
  • Rester longtemps assis pour étudier en cours ou à la bibliothèque entraîne souvent des problèmes de dos chez les étudiants. 
 
Assure-toi de bien dormir

 

Pour régler les problèmes susceptibles de nuire à tes performances scolaires, comme par exemple les troubles psychiques, commence par examiner tes habitudes de sommeil. 31,7 % des étudiants interrogés ont indiqué que le stress avait un impact négatif sur leurs notes et leurs performances au cours du semestre. L’anxiété touche 25,1 % des étudiants, tandis qu’ils sont 21,4 % à présenter des troubles du sommeil et 16,8 % à souffrir de dépression.

Les conditions de vie des étudiants sont en partie responsables de ces problèmes. Les délais à respecter, les camarades de classe et autres peuvent être difficiles à supporter.

Parmi les choses que les étudiants ne peuvent pas influencer, il y a notamment les délais imposés pour rendre les devoirs écrits. La plupart des étudiants font leurs devoirs à la dernière minute. Si le délai de rendu est le matin à 8 heures, il est probable qu’ils y travaillent pendant la nuit.

Le temps que les étudiants passent devant les écrans – que ce soit pour rédiger un mémoire ou pour se détendre – a toujours un impact négatif sur la qualité du sommeil. La lumière bleue rayonnée par les appareils électroniques inhibe la sécrétion de mélatonine, l’hormone du sommeil, responsable de la fatigue et de l’envie de dormir. Plus les étudiants passent du temps devant des appareils électroniques, plus cela leur sera nocif.

Des études réalisées autour des causes et des conséquences de la somnolence chez les étudiants indiquent que l'utilisation d'appareils électroniques peut également affecter l'humeur et augmenter l'anxiété et la dépression. D’après Hershner, « chez les étudiants, l’impact sur l’humeur est réellement inquiétant. La hausse des cas d’anxiété, de dépression et de suicide est effrayante. Le problème repose sur trois éléments : le stress et l’anxiété ont un impact sur le sommeil, le sommeil a un impact sur le stress et l’anxiété. Tout est étroitement lié. »

Le soir, nous recommandons donc de travailler des matières pour lesquelles aucun appareil électronique n’est nécessaire Il s’agit d’essayer au minimum de ne pas regarder un écran dans les deux heures avant d’aller se coucher. Pourquoi ne pas également réduire le temps total passé devant un écran? 

Il n’est peut-être pas possible de convaincre les étudiants d’avoir un rythme de sommeil régulier, mais de petits changements comme se coucher 10 minutes plus tôt que d’habitude ou dormir jusqu’à 10 heures le week-end peuvent fonctionner.

 
Manger sainement

 

Avec tous les choix proposés à la cafétéria, il est fort probable que tu ne te nourris pas de manière très équilibrée. Ton menu devrait pourtant comprendre au moins quatre portions de légumes et trois portions de fruits. Autrement dit, chaque plat doit être composé à moitié de fruits ou de légumes. Ces deux types d’aliments contiennent des vitamines et des minéraux essentiels à notre organisme. Les fibres contenues dans les produits à base de céréales complètes ont une influence positive sur le système cardio-vasculaire et préviennent l’obésité.

Ton école propose peut-être même des cours de cuisine et de nutrition gratuits pour t’aider à éviter la prise de poids tant redoutée de la première année et à t’apprendre à manger plus sainement en général.

 

Pratiquer une activité physique

 

Pour rester en bonne santé et en forme, tu dois pratiquer au minimum 30 minutes d’activité physique d'intensité modérée au moins cinq jours par semaine ou bien au minimum 20 minutes d’activité intense trois jours par semaine ou plus.

Comment y arriver? De nombreuses universités sont équipées de salles de sport et les frais de scolarité comprennent souvent l’utilisation des installations sportives universitaires ainsi que la participation à la plupart des séances. Certaines universités proposent même des cours avec un entraîneur, des massages et des offres bien-être à des tarifs raisonnables. Et si tu ne réussis pas à appliquer tes bonnes résolutions? Alors inscris-toi à un cours de fitness intégré à ton cursus, pour que ton entraînement fasse partie de ton emploi du temps.

 

Et en cas de maladie?

 

Devoir gérer ta propre santé peut sembler effrayant au début (surtout à un stade de ta vie où tant de choses changent), mais cela en vaut la peine. Tu te sentiras beaucoup mieux et sera mieux équipé pour gérer toutes les bonnes choses (et moins bonnes, comme le stress) qui accompagnent les études. Le tout, c’est de progresser petit à petit. Tu vas y arriver!