Voyez comment cette mère de 3 enfants a perdu 71 livres* après des années à faire passer ses besoins en dernier

Après que j’ai accouché de trois enfants, dont deux qui nécessitent des soins particuliers, en trois ans et demi, le changement m’a donné beaucoup de confiance, une confiance dont j’avais vraiment besoin.

* Les personnes qui suivent le programme WW peuvent s’attendre à perdre de 1 à 2 lb par semaine.

 

Comme raconté à Lucy Shanker

 

Il y a moins de deux ans, j’aurais résumé mon approche à l’égard de la santé individuelle en trois mots : « Je m’en fous. » Je ne pensais pas à mon bonheur à long terme. Tout ce qui me traversait l’esprit, c’était de tenir le coup jusqu’à la fin de la journée.

 

En trois ans et demi, mon conjoint et moi avons eu trois enfants. L’un d’eux est atteint de trisomie 21, tandis qu’un autre a reçu un diagnostic d’anxiété généralisée et de trouble du traitement sensoriel. Depuis que je suis mère, c’est le seul rôle que je pouvais assumer pour survivre. Je ne pouvais même pas concevoir l’idée de prendre le temps de m’occuper de moi.

 

Dès qu’il y avait un aliment malsain devant moi, je ne voyais aucune raison de ne pas le manger. Je faisais déjà de l’embonpoint et j’étais incroyablement stressée, me suis-je dit. Qu’est-ce qu’un autre sac de croustilles format familial pouvait bien changer? Et puisque je ne savais pas tellement bien cuisiner, ma famille mangeait essentiellement au restaurant ou pouvait compter sur des repas surgelés.

Quand j’y repense, c’est comme si je me bourrais le corps pour me protéger de la douleur émotionnelle de la vie qu’était la mienne. Débordée à élever trois enfants, je me sentais insensible. Je ressentais quelque chose quand je mangeais. C’était plus agréable que les élancements dans mes genoux, résultat de l’énorme surplus de poids que je transportais.

 

Une nouvelle année, de nouveaux objectifs!

 

 

Quand Noël 2017 est arrivé, mes enfants étaient âgées de trois, cinq et sept ans. Nous étions en train de célébrer chez mes beaux-parents lorsque j’ai regardé autour de moi et réalisé que j’étais beaucoup plus grosse que mes magnifiques belles-sœurs. Mon conjoint, qui n’a jamais eu de problèmes de poids, n’a, à aucun moment, osé dire quoi que ce soit sur mon poids, mais il n’avait pas besoin de le faire : je faisais visiblement de l’embonpoint, et j’étais gênée de mon apparence et humiliée pour lui. J’ai soudainement compris que j’étais tannée de détester mon corps. Je voulais que mon conjoint soit fier de moi. Et je voulais changer avant que mes enfants soient assez grands pour comprendre à quel point je n’étais pas en santé.

 

Le grand ménage

 

 

Mon premier geste a été de me joindre à WW dès la première semaine de janvier. Ensuite, j’ai jeté toutes les collations sucrées et les repas surgelés riches en matières grasses. J’ai cessé d’acheter des aliments dont je me serais gavée sans aucun doute. Adieu, croustilles de maïs! Je recherchais plutôt des options à portion contrôlée, comme le maïs soufflé au sel de mer WW et les bretzels, qui n’accumuleraient pas trop de PointsFutésMD.

 

J’ai aussi fait provision d’aliments ZéroPoint, comme des poitrines de poulet grillé et du yogourt grec sans matières grasses, et je me suis mise à apprendre à cuisiner en faisant des recettes WW. Désormais, au lieu de réchauffer des repas surgelés, je concocte des pizzas et des plats de pâtes maison. J’ai même acheté une balance de cuisine PointsFutés de WW pour mesurer les ingrédients et surveiller mes portions.

 

 

 

L’alimentation de Jessica : autrefois et maintenant

 

Déjeuner

Autrefois : Deux bols de céréales sucrées

 

Maintenant : Des œufs dans une tortilla faible en glucides avec du fromage à faible teneur en matières grasses, ou du yogourt grec sans matières grasses avec un fruit

 

Dîner

Autrefois : Du beurre d’arachide et des bretzels, des restants de mets chinois, des nouilles avec du ketchup et du fromage cheddar, des sandwichs avec plusieurs tranches de fromage et beaucoup de mayonnaise

Maintenant : Une salade de thon ou de poulet avec du yogourt grec au lieu de la mayonnaise, ou un sandwich à la dinde fait avec du pain faible en calories

 

Souper

Autrefois : Une lasagne chauffée au micro-ondes, des repas de pâtes au fromage surgelés, des hamburgers doubles au fromage de restaurants à service rapide

Maintenant : Des tacos au poulet remplis de haricots et de maïs ZéroPoint, ou un sauté de poulet d’inspiration asiatique avec beaucoup de légumes

 

Collations

Autrefois : Des sacs de croustilles, des rangées complètes de biscuits, des bonbons

Maintenant : Du fromage léger, une pomme, des œufs durs, des noix ou une barre protéinée cuite au four WW

 

 

Un petit pas à la fois

 

Je n’ai eu aucun problème à apporter presque immédiatement des changements radicaux à mon régime, mais il a été très difficile d’augmenter mon degré d’activité physique. Personnellement, je ne pensais jamais être capable de refaire de l’exercice. Je passais tellement de temps à m’occuper de ma famille; trouver une heure à me consacrer, c’était ridicule d’y croire.

Mais le conseil venu de ma coach WW et d’autres membres lors de mes ateliers m’a interpellée. Ils disaient toujours : « Bouge juste un peu plus. » Alors j’ai commencé à aller marcher dehors, de temps à autre, pendant 10 minutes, jusqu’à ce que je trouve le temps et l’endurance pour marcher pendant 20 minutes. En fait, j’ai réalisé à un moment donné que le fait de prolonger la sieste de mes enfants de 30 minutes me laissait suffisamment de temps pour faire un petit peu d’exercice ou une petite promenade. Les petits changements ont réellement eu un effet domino!

 

Mon « pourquoi » en détail

 

Même si mon poids n’avait pas tout à fait diminué, vers la semaine 16, j’ai monté l’escalier de la maison sans être essoufflée, puis je suis redescendue sans que mes genoux m’élancent. À ce moment-là, j’ai commencé à comprendre que mon parcours ne m’aiderait pas seulement à paraître plus attirante : il me permettrait de me sentir mieux et, je l’espère, de vivre plus longtemps afin d’être présente pour mes enfants. Tout le long de mon parcours, je me répétais sans cesse que je devais être physiquement en forme pour ma fille cadette; à cause de sa trisomie, elle aura toujours besoin de moi.

 

Il y avait bien sûr des journées où j’étais si épuisée ou exténuée émotionnellement que je finissais par passer à travers tous mes PointsFutés quotidiens, plus quelques-uns. Mais malgré tout, je continuais de faire le suivi. Peu importe la manière dont s’était passée ma semaine, je n’ai jamais raté mon atelier du samedi matin. J’ignore si j’aurais aussi bien réussi si ce n’avait été des conseils de ma coach. J’ai toujours quitté les ateliers revigorée et prête à affronter la semaine d’après.

 

 

Me choisir en premier... au moins une fois de temps en temps

 

 

Pendant mon parcours, j’ai appris que ça vaut la peine de prendre soin de moi. En tant que mère de trois enfants, je suis consciente que je ne peux pas toujours être en premier sur ma liste de priorités, mais j’ai besoin de temps à autre de me mettre en haut de cette liste-là.

 

Bien que j’ai perdu 71 livres*, j’ai quand même des parties de mon corps que j’apprends à accepter. En même temps, je me sens finalement en confiance aux côtés de mon conjoint, et je suis incroyablement fière de mon apparence et du chemin parcouru.