Voici ce qui s’est produit quand je me suis entraînée à l’aide d’une application de mise en forme

Bonjour liberté (et courbatures)

J’ai toujours aimé être active. J’ai grandi en jouant à la crosse, en pratiquant la natation et en faisant du ski lors de vacances en famille, mais ce n’est qu’à l’université que j’ai commencé à « m’entraîner ». Encore là, c’était plutôt une activité sociale : je me joignais à des amis qui avaient l’air de savoir ce qu’ils faisaient ou je suivais un cours de mise en forme au centre récréatif du collège. J’ai rarement mis les pieds seule dans un centre de conditionnement physique et même quand je le faisais, j’évitais la salle de musculation. J’avais peur qu’on me juge, qu’on m’intimide, et je ne savais tout simplement pas quoi y faire. Durant mes tentatives de conditionnement physique, je regardais les autres pour avoir quelques idées, puis je me résignais à courir sur le tapis roulant pendant 30 minutes tout à fait ennuyeuses.

 

Pour moi, les cours de mise en forme en groupe sont les plus efficaces et les plus amusants. J’aime la musique, l’énergie, les instructeurs et, par-dessus tout, j’aime ne pas avoir à penser à ce que je vais faire ni à m’inquiéter de ne pas savoir comment le faire.

 

Ce n’est pas toujours facile de planifier et de respecter un horaire de cours, c’est pourquoi les applications de mise en forme étaient ma prochaine option. J’ai essayé les applications Nike Training et Nike Run, ainsi que d’autres programmes de conditionnement physique comme celui de Kayla Itsines. Ma colocataire à l’université m’a recommandé d’essayer Aaptiv, et je l’ai utilisée religieusement jusqu’à l’obtention de mon diplôme. Entre le transport en commun pendant une heure pour aller au travail et en revenir, et les fins de semaine chargées l’été, je n’arrivais pas à trouver de moment pour m’entraîner. J’ai récemment téléchargé l’application à nouveau et je peux dire sans hésiter : je suis accro... et j’ai mal.

 

 

 

Qu’est-ce qu’Aaptiv?

 

Aaptiv est une application de mise en forme audio sur demande qui comprend tout, de l’entraînement musculaire à la course à l’extérieur, en passant par la boxe et la méditation pour tous les niveaux. Et tous ces entraînements se font pratiquement partout. (La version offerte dans l’application WW n’est qu’un aperçu de tout ce qu’elle a à offrir.) Elle propose les mêmes encouragements, les mêmes conseils d’experts et la même musique motivante que vous auriez lors d’un cours de mise en forme, sans le prix qui vient avec.

 

 

 

Mon premier entraînement musculaire avec Aaptiv

 

Quand vous téléchargez l’application, on vous demande de remplir un profil de mise en forme avec vos objectifs, votre condition physique, ainsi que l’endroit et le moment où vous voulez vous entraîner. Une fois cette configuration terminée, je me suis rendue à la salle de conditionnement physique et j’ai enfilé mes espadrilles pour mon entraînement.

 

J’ai fait défiler des centaines d’entraînements et j’ai finalement opté pour Booty Gainz avec Kenta, un entraînement de 27 minutes pour le bas du corps à faire avec des haltères, accompagné de musique pop (que du Usher).

 

Heureusement, la fonction de filtres de l’application offre une expérience incroyable.  On peut trier les entraînements par catégorie, niveau, équipement, ou commencer un programme avec une série d’entraînements comme Total Body Training (entraînements pour tout le corps) et Master the Marathon (pour réussir un marathon). J’aime particulièrement le fait qu’on puisse filtrer les entraînements par genre musical et par artiste (oui, je veux 10 entraînements avec des listes de lecture de Missy Elliot). Pour moi, la musique peut faire en sorte que je réussisse ou échoue un entraînement. Si je n’ai pas d’écouteurs, je ne m’entraînerai pas. Pire encore, si je n’aime pas la musique, je vais m’ennuyer et soit rentrer à la maison, soit revenir à mes anciennes habitudes et juste marcher sur le tapis roulant avec ma bonne vieille trame sonore que j’ai trop écoutée.

 

 

 

Alors que « DJ’s Got Us Falling in Love » jouait à plein régime, l’entraîneur, Kenta, a fait une brève présentation et résumé l’entraînement : quelques exercices pour le bas du corps et d’autres au tapis. En quelques secondes, on me disait de commencer directement par des sauts avec écart, et c’est là que le plaisir a commencé. Le reste de la séance était un mélange de flexions des jambes, de fentes, de fentes obliques, et de mouvements cardiovasculaires pour séparer les circuits – le temps a filé. Pour chaque exercice, Kenta donnait quelques directives sur la façon de faire, puis sa voix s’estompait pour laisser la musique m’emporter. Et juste quand on se demandait combien de temps il restait, il intervenait avec un « encore dix secondes » ou un rapide « bon travail! ».

 

Honnêtement, c’était comme si je m’entraînais avec un entraîneur personnel. Il y avait un mélange de commentaires utiles, comme des rappels sur la bonne posture à adopter, accompagnés de quelques encouragements. C’était décontracté, motivant et il y avait juste assez d’instructions pour pouvoir bien apprécier la musique. J’avais confiance dans ce que je faisais, et parce que la musique et les exercices étaient vraiment rapides, je n’avais pas le temps d’être déconcentrée ni de m’ennuyer.

 

Ce qui est moins bien, c’est qu’il n’y a pas de support visuel pour les exercices. Je suis un peu mitigée à ce sujet. Sans support visuel, on ne peut pas avoir d’exemples des exercices, et si on arrête d’écouter, on s’y perd (ça m’est arrivé au moins quatre fois). Je comprends assez bien la bonne posture à adopter pour les exercices de base comme les flexions des jambes, les fentes et la planche, donc je n’ai pas eu à arrêter pour chercher les exercices. Mais je me suis retrouvée à fixer le vide (apparemment avec une expression vraiment confuse, puisque quelqu’un m’a demandé si j’avais besoin d’aide) alors que j’essayais d’écouter et de comprendre ce que je devais faire. J’ai dû reculer de quelques secondes pour me rattraper.

 

D’un autre côté, avec des applications comme Sweat de Kayla Itstine, il n’y a qu’un support visuel sans encadrement durant les mouvements, ce qui ne donne pas une expérience aussi personnalisée. C’est ça qui distingue Aaptiv des autres applications que j’ai essayées. Dans l’ensemble, je n’ai eu à revenir en arrière que quelques fois et avant la fin de l’entraînement, j’étais en sueur et mes jambes tremblaient. Je savais que je serais courbaturée le lendemain.

 

 

 

L’entraînement cardiovasculaire

 

Le vrai trésor caché de cette application, ce sont les entraînements cardiovasculaires. Je n’aime pas la course, et pourtant j’ai essayé. Et, soyons honnêtes, un entraînement cardio peut devenir ennuyant. Ça prend une certaine concentration pour maintenir un exercice de jogging ou d’elliptique régulier pendant 30 minutes – surtout lorsqu’on est coincé à l’intérieur durant les mois les plus froids.

 

Le vélo, le simulateur d’escalier et le tapis roulant à l’intérieur font partie de mes entraînements préférés sur Aaptiv. J’adore faire les entraînements courts comme échauffement avant une séance d’entraînement musculaire. La musique qui s’adapte à l’intensité de l’exercice et les encouragements des entraîneurs contribuent à rendre l’entraînement cardiovasculaire étonnamment amusant et faisable. On peut se mettre au défi en toute sécurité avec des intervalles, des pentes, des EIHI, des entraînements en endurance et des combinaisons d’exercices cardiovasculaires et musculaires. Ils contribuent à transformer n’importe quelle séance cardiovasculaire en entraînement efficace qui nous donne l’impression d’être inscrits à un cours de mise en forme au Mile High Run Club ou à SoulCycle.

 

 

 

 

Que vous soyez un débutant cherchant à améliorer sa force et son endurance, ou un sportif de niveau intermédiaire voulant trouver de nouvelles façons d’utiliser l’équipement de mise en forme, Aaptiv vous donne les outils nécessaires pour réussir un entraînement qui vous fera transpirer et qui accélérera votre rythme cardiaque. J’aime le fait que, peu importe où on se trouve – à la salle de conditionnement physique, dehors ou à la maison –, on peut trouver un entraînement qui s’adapte à notre style et à nos capacités. Ça m’a aidé à trouver la confiance qu’il fallait pour m’entraîner à la salle de musculation et à affronter la séance sans avoir peur d’être jugée ou intimidée.