Six manières de se sentir à l’aise lorsque les exercices semblent difficiles

Voici comment persévérer lors de vos entraînements afin d’en ressortir plus fort durant les moments difficiles.

Certaines personnes aiment sentir leur rythme cardiaque s’accélérer et la sueur couler durant un entraînement. D’autres personnes n’ont pas développé cette histoire d’amour avec l’exercice. Elles souhaitent simplement conserver la santé et la forme. D’une manière ou de l’autre, l’exercice sera certainement difficile à certains moments.

C’est une situation fréquente, surtout si vous êtes novice en la matière et que votre corps s’habitue à être actif, si vous vous rétablissez d’une blessure, si vous avez un manque de mobilité ou si vous n’êtes pas à l’aise avec l’exercice. « C’est complètement normal de se sentir inconfortable en faisant de l’exercice. En fait, la plupart des gens débutent en se sentant ainsi », indique Adam Rosante, entraîneur spécialisé en force et en conditionnement physique et fondateur de Strong(h)er. « Les gens se sentiront “à l’aise” s’il y a un manque d’effort physique ou mental. Sans défi, il n’y a pas de changement. »

Cependant, la difficulté et la douleur sont deux choses différentes. Si un exercice vous cause de la douleur, vous devez arrêter sur-le-champ. « Par exemple, si vous faites des fentes et que vous sentez une douleur vive dans votre genou, il y a un problème », explique Adam. Il peut s’agir d’une mauvaise position, ou pire. Vous devriez alors arrêter.

« Si vous commencez un programme d’exercice, il est essentiel de suivre les conseils afin de vous assurer que ce que vous faites est sans danger d’un point de vue physiologique et que votre position est correcte », poursuit Adam.

Si vous éprouvez de la difficulté pendant un entraînement, voici d’autres moyens de vous aider à vous sentir à l’aise lorsque l’exercice est ardu. « N’oubliez pas que l’inconfort vous procurera plus de force et de confiance en vous », dit Adam.

1. Respirez avec détermination.

Lorsqu’une situation sociale, un dilemme au travail ou un exercice physique nous cause du stress, nous avons tendance à perdre le contrôle de notre respiration. La respiration peut devenir légère et irrégulière, ce qui peut empirer la situation. « Concentrez-vous sur une prise de respirations lentes, contrôlées et profondes jusque dans votre ventre, et expirez de manière contrôlée », explique Adam. « Cela vous aidera à calmer votre système nerveux central et à vous redonner le contrôle de votre esprit. »

2. Sachez que vous n’êtes pas seul.

Oui, certaines personnes semblent être nées pour le centre de conditionnement physique ou pour avancer plus rapidement, mais dans les faits, toutes ces personnes ont dû débuter l’entraînement physique à un moment ou à un autre de leur vie. « À titre d’entraîneur, je rappelle à mes clients que je me suis déjà retrouvé à leur place et que tous les gens qui sont dans le centre de conditionnement physique ont traversé le même parcours », affirme Noam Tamir, certifié CSCS, fondateur de TS Fitness à New York. « Il faut s’en souvenir lors des moments difficiles. »

3. Parlez-vous.

Cette idée peut vous sembler loufoque, mais tentez d’oublier les gens autour de vous, et faites-le pour vous aider. « L’automotivation peut vous aider à surmonter vos incertitudes et à oublier l’inconfort pour faire place à la force », affirme Adam. « Répétez la même phrase d’encouragement lors de moments difficiles. “ Vous êtes plus fort que vous ne le croyez ” est un bon exemple. »

4. Rappelez-vous pourquoi vous avez commencé.

Pourquoi vous êtes-vous présenté à votre entraînement? C’est certainement parce que vous ne voulez pas que votre santé et que votre corps demeurent inchangés. Vous voulez vous améliorer. « Lorsque votre entraînement devient difficile, pensez à la raison pour laquelle vous avez commencé », affirme Noam. « Les épreuves et les exercices difficiles sont ce qui vous apportera des résultats. Ils vous aideront à atteindre les objectifs que vous vous êtes fixés. »

5. Ajustez votre parcours pour pouvoir le réaliser.

Observez votre corps afin de déterminer si vous pouvez apporter un changement à votre entraînement. Parfois, le fait de ralentir, de marcher à reculons sur une colline ou même de changer de position peut faciliter un mouvement sans nécessairement arrêter d’un seul coup. L’objectif est simplement de terminer l’activité que vous avez entreprise. La prochaine fois, tentez de voir jusqu’où vous pouvez repousser vos limites du confort avant de modifier l’activité. Finalement, vous constaterez que l’activité n’est pas si difficile, et vous n’aurez pas à ralentir.

6. Faites-le.

Pensez à un moment où vous avez dû surmonter un obstacle dans le passé, suggère Tamir. Ou pensez à un moment où vous avez fait une chose pour la première fois. Vous n’étiez probablement pas très doué. Seule la répétition vous a permis de vous améliorer, explique Rosante, et il en va de même pour cet exercice. « Plus vous faites l’exercice, plus vous serez à l’aise de repousser vos limites au-delà de votre zone de confort », affirme-t-il. « Pour prendre confiance, vous devez d’abord faire quelque chose qui vous fait peur. La confiance viendra après, et non avant. »

Si vous développez ce type de confiance pendant l’exercice, celui-ci se répercutera sur les autres sphères de votre vie. « J’ai vu des gens se surpasser durant leurs entraînements et sortir de leur zone de confort au travail ou dans leurs relations amoureuses », affirme Adam. « Le changement est incroyable! »