Savoir à quel moment prendre une journée de santé mentale

Les signes à surveiller et les conseils pour prendre le temps de refaire le plein d’énergie

Nous sommes tous passés par là. Vous ressentez du stress au travail, vous éprouvez de l’épuisement, vous êtes peut-être même physiquement malade. Cependant, vous avez l’impression que vous ne pouvez pas prendre de congé parce qu’il manque de personnel à votre lieu de travail et vous savez que tout le monde est aussi épuisé que vous, ou parce que vous avez l’impression que votre travail s’accumulera si vous vous absentez une journée.

Si vous vivez une telle situation, il est peut-être temps de prendre une journée de santé mentale. Voici quelques conseils de Joyce Marter, psychothérapeute agréée et auteure du livre The Financial Mindset Fix: A Mental Fitness Program for an Abundant Life sur la façon de procéder.

Les signes que vous avez besoin d’une journée de santé mentale

  • Déséquilibre affectif ou conflit interpersonnel : vous ressentez des vagues d’émotions au travail que vous avez du mal à gérer, comme des pleurs, des moments de tristesse, d’accablement, d’irritabilité, de frustration ou d’impatience.
  • Diminution de la motivation ou apathie : vous avez du mal à accomplir vos tâches et vous vous souciez moins de vos responsabilités professionnelles. Problèmes personnels qui perturbent le travail : vous devez faire face à une rupture, un problème de santé ou un événement de la vie qui vous empêchent de vous concentrer ou de fonctionner au travail.
  • Épuisement ou affaiblissement : contrairement aux téléphones portables, nous ne recevons pas de barre d’alerte rouge nous indiquant que nous avons utilisé toute notre énergie. Nous devons développer la capacité de reconnaître le moment où notre niveau d’énergie baisse gravement et trouver une solution avant que la situation ne se transforme en épuisement clinique.
  • Diminution de la productivité ou de la qualité du travail ou augmentation des erreurs : cela peut être un signe que votre système est en surcharge et que vous avez besoin de prendre une journée pour vous remettre sur pied.

« Nous attendons souvent d’être épuisés pour nous rendre compte que nous avons besoin d’une pause », affirme Mme Marter. « Cela est dû au fait que beaucoup d’entre nous ne donnent pas la priorité à notre bien-être mental et assument toutes nos responsabilités à la maison, au travail et dans nos relations avant de prendre soin de nous-mêmes. Le bien-être mental doit être une priorité afin que nous puissions conserver notre santé mentale et physique et fonctionner au mieux de nos capacités personnelles et professionnelles. Si nous ne prenons pas régulièrement soin de notre santé mentale, nous nous exposons à des risques de dépression, d’anxiété, de conflits relationnels, de problèmes de rendement au travail et de décisions impulsives comme le fait de quitter son emploi. »

Cliquez ici pour lire d’autres conseils de Mme Marter sur la façon de prévenir l’épuisement professionnel.

Les bienfaits de prendre une journée de santé mentale
  • C’est un remède à la maladie « être occupé », une occasion de se concentrer sur son propre bien-être plutôt que sur le travail.
  • C’est l’occasion de restaurer votre esprit, votre corps et votre âme et de recharger ses batteries.
  • Vous pouvez recalibrer votre système nerveux en prenant une pause.

Mme Marter sait qu’il peut être effrayant de parler à son gestionnaire de sa santé mentale et de manquer une journée de travail, mais elle affirme que les bienfaits l’emportent sur les coûts.

« Divulguez autant ou aussi peu d’information que vous le désirez, selon votre degré de sécurité et d’aisance. Vous avez légalement le droit d’utiliser vos avantages. Prendre une journée de santé mentale est un aspect de l’autosoin qui démontre l’amour de soi », explique-t-elle, en ajoutant que privilégier l’autosoin et fixer des limites saines dans les relations n’est pas égoïste; c’est essentiel.

Prendre une journée de santé mentale de manière proactive, c’est-à-dire avant que les choses ne deviennent vraiment difficiles, peut également offrir des bienfaits préventifs, notamment :

  • Prévention de l’épuisement clinique, de la dépression, de l’anxiété, des problèmes de toxicomanie, des conflits relationnels et de la baisse de productivité.
  • Amélioration de la clarté mentale et des perspectives, augmentation de l’énergie et des capacités d’adaptation, réduction des erreurs, augmentation de la productivité, diminution des conflits relationnels.
Comment se prévaloir de cette journée sans se sentir coupable

« En fonction de la sécurité psychologique de votre lieu de travail (c.-à-d., dans quelle mesure vous vous sentez en sécurité et à l’aise pour parler ouvertement de votre santé mentale sans craindre de représailles), vous pouvez décider de ne pas révéler la nature de votre jour de congé », indique Mme Marter.

Elle suggère de planifier et de réserver votre jour de congé. Vous pouvez vous demander si l’ajout d’une journée pour prolonger votre fin de semaine vous conviendrait mieux ou si une pause en milieu de semaine vous serait plus utile. Préparez la réponse automatique d’absence du bureau pour pouvoir vous débrancher pendant votre jour de congé.

Mme Marter conseille également d’être honnête quant à votre raisonnement et d’être ferme sur vos limites et sur le fait que vous avez effectivement besoin d’un jour de congé.

« Libérez-vous de la culpabilité excessive », affirme Mme Marter. « Prendre soin de soi est essentiel pour être un bon employé et donner le meilleur de soi-même au travail. Vous pouvez consulter votre régime d’avantages sociaux et décider de le prendre comme un jour personnel (aucune explication n’est nécessaire) ou comme un jour de maladie, dans lequel vous pourriez dire que vous avez besoin d’un jour de congé pour régler certains problèmes de santé, ce qui est vrai, mais sans entrer dans les détails. »

Voici quelques conseils de conversation de Mme Marter :

  • « Je demande un congé le lundi 12 pour régler des problèmes de santé. »
  • « Tout va bien? »

    « Oui, mais je dois prendre soin de ma santé pour me sentir au meilleur de ma forme au travail. »

    • Exercez-vous à utiliser une saine affirmation de soi qui démontre le respect de soi et des autres.
    • Évitez les déclarations passives-agressives sur la charge de travail ou les conditions de travail. Ces sujets devraient être abordés à un autre moment.
    Comment se reposer et refaire le plein d’énergie lors de votre journée de santé mentale

    En profitant de votre journée de santé mentale, vous vous sentirez reposé et aurez refait le plein d’énergie. Mme Marter suggère ce qui suit pour vous aider à vous sentir au meilleur de votre forme :

    • Donnez la priorité au sommeil, à la nutrition, à l’hydratation, à l’exercice et au divertissement (passe-temps et loisirs sains). Pratiquez la pleine conscience, par exemple le yoga et la méditation.
    • Déconnectez-vous de la technologie.
    • Passez du temps dans la nature.
    • Obtenez un soutien – par l’entremise d’un ami, d’un membre de la famille ou d’un thérapeute.

    Il y a également certaines activités que vous devriez éviter lorsque vous prenez une journée de santé mentale, ajoute Mme Marter :

    • S’adonner à des activités autodestructrices déguisées en autosoins, comme le fait de regarder des émissions de télévision en rafale, de boire trop, d’abuser de substances ou de faire des achats compulsifs.
    • Trop travailler sur des projets pour la maison ou le travail dans le but de rattraper votre retard.
    • Publier sur les médias sociaux que vous étiez à l’extérieur en train de vous amuser lors de votre jour de congé du travail.