Qu’est-ce que le régime climatarien?

Tout ce que vous devez savoir pour faire des choix alimentaires respectueux de la planète

Le régime climatarien n’est pas tant un régime fait d’obligations et de restrictions strictes, mais recommande plutôt de consommer des aliments ayant un impact moindre sur l’environnement en matière d’émissions de gaz à effet de serre. Le véganisme, le végétarisme, le pescétarisme et le flexitarisme sont étroitement liés au régime climatarien, qui vise à réduire ou à éliminer les aliments d’origine animale, avec toutefois moins de contraintes alimentaires et de rigidité dans les choix alimentaires.

Adopter de telles habitudes alimentaires est non seulement bon pour la planète et la réduction d’émissions de gaz à effet de serre, mais aussi pour la santé en général. Choisir des produits cultivés localement, faire la chasse au suremballage et acheter de la viande, des œufs et des produits laitiers de meilleure qualité sont autant d’habitudes qui peuvent conduire à une perte de poids ou à une stabilisation, tout en contribuant à un sentiment général de bien-être nutritionnel. Le régime climatarien est populaire en raison de l’absence de règles strictes. Vous pouvez ainsi intégrer à votre alimentation les recommandations suivantes :

  • Cessez ou réduisez votre consommation de viande de bœuf et d’agneau. Les bovins élevés pour le lait, la viande ou le fumier sont responsables d’environ 65 % des émissions de gaz à effet de serre du bétail. Si vous souhaitez tout de même consommer de la viande de bœuf, achetez-en moins souvent et optez pour de la viande locale et bio provenant d’exploitations réputées et soucieuses du bien-être des animaux.
  • Choisissez des produits de la mer durables, provenant d’espèces abondantes et régulées. Recherchez la mention Ocean Wise Canada lorsque vous achetez des produits de la mer ou consultez leur répertoire en ligne pour obtenir des recommandations sur les poissons et les crustacés pêchés en saison et de manière responsable.
  • Optez pour des produits locaux et de saison dans la mesure du possible. En vous abonnant chaque semaine à des paniers d’ASC (agriculture soutenue par la communauté) ou en faisant vos emplettes sur les marchés de producteurs, vous prenez soin de votre santé, de l’environnement et de l’économie locale.
  • Réduisez autant que possible les déchets alimentaires. Une étude de 2017 sur le gaspillage alimentaire en Amérique du Nord a révélé que les Canadiens gaspillaient 396 kilogrammes de nourriture par personne chaque année (la recherche prenait en compte le gaspillage alimentaire à toutes les étapes de la chaîne d’approvisionnement alimentaire). Pour réduire le gaspillage alimentaire, achetez uniquement les aliments dont vous avez besoin, suivez scrupuleusement une liste d’épicerie, n’allez pas à l’épicerie avec le ventre vide et apprenez à conserver et à congeler vos restes de nourriture.
  • Apprenez à jeter vos aliments de manière plus respectueuse pour l’environnement. Entre le compostage urbain et les bacs de recyclage municipaux acceptant les emballages alimentaires et les plastiques souples, il existe de nombreuses façons de repenser la façon dont les déchets alimentaires courants sont traditionnellement jetés.
  • Faites attention aux produits jetables. Réduisez votre empreinte carbone en apportant votre tasse réutilisable au café, en gardant toujours des sacs en tissu dans votre boîte à gants, en utilisant des serviettes en tissu lavables plutôt que de l’essuie-tout, en conservant les aliments dans des bocaux et des récipients refermables et en ayant toujours sur vous une gourde.