Le lien entre le sommeil et la suralimentation

Selon la science, il est clair que ne pas dormir suffisamment peut nuire à vos objectifs de mieux-être et de perte de poids.

La prochaine fois que vous serez tenté de ne pas aller au lit à l’heure pour regarder un autre (et un autre... et encore un autre) épisode de votre série préférée, pensez à ceci : n’obtenir que quelques heures de sommeil peut non seulement vous rendre léthargique et grincheux le lendemain, mais peut également affecter votre tour de taille. La raison est parce que la science a établi un lien entre le manque de sommeil et les aliments que vous mangez (ainsi que la quantité).

L’objectif à atteindre en matière de sommeil est de sept à neuf heures par nuit, mais un adulte sur trois n’y parvient pas. Si vous faites partie de cette catégorie, lisez ce qui suit pour connaître l’incidence que peut avoir votre sommeil sur vos choix de collations et ce que vous pouvez faire pour revenir sur la bonne voie et mieux dormir.

Le lien entre le sommeil et les collations

Si vous avez envie de sucreries après une mauvaise nuit de sommeil, vous n’êtes pas seul. Une étude publiée par le Journal of the American Heart Association a révélé qu’un sommeil de mauvaise qualité était associé à une plus grande consommation de nourriture et d’aliments sucrés (comme des biscuits au déjeuner).

Une autre étude dans The American Journal of Clinical Nutrition a constaté des résultats semblables : les personnes qui ont dormi en moyenne 5,5 heures ont mangé plus de collations riches en glucides et en calories tout au long de la journée que celles qui ont dormi 8,5 heures chaque nuit.

Un aperçu de la science

Vous vous demandez pourquoi vous ne pouvez pas refuser un beignet après avoir passé vos nuits à vous tourner et vous retourner? Tout commence par la leptine, une hormone qui aide à couper l’appétit en envoyant des signaux à votre cerveau pour lui indiquer que vous êtes rassasié.

La leptine aide à combattre la suralimentation, mais nous ne la produisons que si nous dormons suffisamment, affirme la Dre Monique May, M.D., M.G.S.S., médecin certifié et directrice médicale du sommeil à Aeroflow Healthcare.

Voici comment cela se déroule :

  • Pendant le sommeil, votre cerveau libère des protéines qui stimulent la production de leptine dans vos cellules adipeuses et votre petit intestin.
  • Un sommeil insuffisant ou agité a une incidence sur la quantité de leptine produite par le corps et celui-ci n’arrive donc pas à contrôler l’appétit et le métabolisme de manière efficace quand il ne reçoit pas la leptine nécessaire.
  • De plus, le manque de sommeil entraîne une production de quantités excessives de ghréline, une hormone qui stimule l’appétit.

Cette combinaison de manque de sommeil – pas assez de leptine et trop de ghréline – a été liée à un IMC plus élevé. Être épuisé par un manque de sommeil fait en sorte aussi que vous êtes moins enclin à sortir faire votre promenade matinale ou à aller à votre cours de yoga de l’après-midi. Cela peut vous entraîner dans un cycle frustrant et difficile à briser de suralimentation et de manque d’activité.

Comment revenir sur la bonne voie en améliorant votre horaire de sommeil

  • Maintenant que vous savez pourquoi le manque de sommeil peut même nuire à vos efforts de perte de poids les plus efficaces, voici comment obtenir la quantité de sommeil dont vous avez besoin.
  • Maintenez un horaire de sommeil sain. Se glisser sous les draps à la même heure chaque soir indique à votre cerveau qu’il est temps de dormir et permet à votre corps de libérer l’hormone du sommeil, la mélatonine, qui vous endort et vous emmène tranquillement au pays des rêves. Un horaire de sommeil sain signifie aussi qu’il faut se lever à une heure identique chaque matin, alors réglez l’alarme à la même heure du lundi au dimanche.
  • Éteignez vos appareils. La lumière bleue émise par les ordinateurs portables, les tablettes, les cellulaires et les téléviseurs empêche à la mélatonine d’être libérée. Idéalement, arrêtez de regarder des écrans lumineux deux heures avant d’aller vous coucher.
  • Évitez les collations tard en soirée. Une petite étude dans le Journal of Clinical Sleep Medicine a révélé que les personnes qui mangent tard le soir ont tendance à avoir un sommeil qui est pire et plus perturbé que celles qui mangent leur dernière collation plus tôt dans la soirée.
  • Faites le suivi de ces ActiPoints. Même s’il est plus difficile d’être enthousiaste à l’idée de faire de l’exercice quand on est fatigué, ceci pourrait être la véritable solution qui vous aidera à vous emmener au pays des rêves. Une étude publiée par Advances in Preventive Medicine a révélé que les personnes qui faisaient de l’exercice pendant la journée avaient plus de chances d’avoir un sommeil de qualité par la suite que celles qui n’en faisaient pas.

--

Ariel Scotti est une journaliste et éditrice spécialisée dans le style de vie, la santé, le mieux-être et l’alimentation