Guide de cuisine pour parents dont les enfants ont quitté le nid

Une maison vide signifie que vous n’avez plus à cuisiner pour un grand groupe. Utilisez ce guide pour adapter votre cuisine à votre réalité sans enfants.

Il y a de nombreux avantages à avoir un nid vide : une maison plus propre, plus de temps pour vous et la chance (enfin!) de manger ce que vous voulez. Cela peut vous permettre de respecter votre plan beaucoup plus facilement et de le rendre plus savoureux que jamais. Cela dit, après des années de soupers familiaux du genre spaghetti, tacos et marmite géante de chili, il se peut que vous vous sentiez un peu désemparé quand vient le temps de cuisiner pour une ou deux personnes. Ne succombez pas à la tentation d’opter pour de tristes repas surgelés ou des céréales pour souper. Reprenez plutôt le contrôle de la cuisine grâce aux conseils suivants.

 

À l’épicerie

 

Planifiez d’abord, faites les courses ensuite. Il faut également vous habituer à acheter moins. Pour éviter d’acheter en trop grande quantité, prenez quelques instants pour planifier vos repas de la semaine et dresser une liste des ingrédients dont vous aurez besoin avant de vous rendre au magasin.

 

Réduisez vos achats à l’épicerie. Lorsque vous préparez un repas pour une ou deux personnes, ne choisissez pas des emballages géants qui risquent de se gâter bien avant que vous puissiez les terminer. Pour conserver la variété et oublier les emballages gigantesques, regardez du côté des contenants en vrac qui vous permettent d’acheter exactement la quantité dont vous aurez besoin pour de plus petits repas. Et optez pour des pots d’épices en demi-formats , ainsi que de plus petits produits en conserve et condiments. Pour ce qui est des produits laitiers, choisissez des contenants individuels de yogourt et de fromage cottage.

 

Divisez tout en portions. Par contre, achetez des poitrines de poulet, des darnes de saumon et des crevettes en grandes quantités. De retour à la maison, divisez-les en portions de repas, emballez-les dans des sacs à glissière et mettez-les dans le congélateur, puis décongelez-les au besoin. Achetez des baies fragiles, des raisins et des fruits à noyau dans les plus petites quantités possible. Coupez et congelez les restes pour faire des boissons fouettées.

 

Achetez des produits congelés. Mettez quelques sortes de légumes congelés (oignon et ail compris) dans votre chariot. Ils se conservent pendant des mois et il est facile de n’utiliser que la quantité dont vous avez besoin.

 

Choisissez le côté pratique. Cela peut-être plus coûteux au départ, mais il est plus économique (et meilleur pour l’environnement) de choisir au comptoir à salade des portions adéquates de verdures périssables, comme de la laitue ou des épinards, que de payer et de jeter des produits en trop qui ne sont plus bons.

 

Planifiez vos menus pour plus de fraîcheur. Si vous avez tendance à aller à l’épicerie la fin de semaine, mangez les légumes-feuilles le lundi ou le mardi, puis misez sur les légumes plus robustes, comme le brocoli, les choux de Bruxelles, le chou frisé ou les carottes plus tard dans la semaine. Même chose pour les pommes, les bananes et les oranges.

 

Dans la cuisine.

 

Essayez de nouveaux ingrédients. Après avoir cuisiné pendant des années pour des palais difficiles, vous êtes enfin libre d’explorer des plats plus intéressants. Vous n’êtes pas certain d’aimer, par exemple, le tofu? Essayez-le au déjeuner dans une boisson fouettée plutôt que d’y consacrer un repas complet.

 

Ajoutez une touche d’épices. Essayez des saveurs ethniques avec quelques épices et condiments que vous pouvez saupoudrer; aucune préparation élaborée de sauce requise. Mettez de la poudre cinq épices dans un sauté de crevettes, glissez quelques pincées de safran ou de cardamome dans du riz ou versez de la sauce au cari prête à servir sur du poulet grillé. (Si vous avez envie d’explorer davantage, essayez une recette comme le cari au poulet épicé ou la salade au bœuf à la thaïlandaise simple).

 

Préparez des repas qui permettent d’en préparer d’autres. Passez moins de temps dans la cuisine en planifiant des repas qui peuvent avoir plusieurs usages. Le poulet rôti du samedi devient la salade de poulet et au sésame et à la lime sur jeune chou frisé du dimanche et la soupe printanière au poulet avec légumes et quinoa du mardi.

 

Utilisez votre multicuiseur. Vous voulez passer encore moins de temps dans la cuisine? Utilisez votre mijoteuse et préparez une grande quantité de ragoût aux légumes d’hiver et à l’épeautre ou de ragoût de bœuf et de lentilles à l’italienne que vous pourrez congeler en portions individuelles qui se réchaufferont rapidement au micro-ondes. Vous pourrez ensuite vous asseoir et profiter d’un repos bien mérité.