Mise en forme

En ville: Des activités en plein air à Toronto

De nombreux Canadiens estiment que le paysage plat de l’immense métropole torontoise est sans intérêt. Mais ceux et celles qui détestent la géographie de Toronto sont dans l’erreur.

Toronto n’est certes pas très montagneuse et ne peut compter sur les Rocheuses pour embellir son décor urbain, mais elle offre plusieurs endroits qui plairont à la population locale tout comme aux visiteurs. La topographie ne s’élève peut-être pas, mais elle descend : de petits ruisseaux et de grandes rivières souterraines coulent vers le lac, traversant de riches ravins densément boisés, où de grands parcs permettent aux citadins de s’évader du brouhaha de la ville.

Puis, il y a le lac.

Pendant longtemps, il a été abandonné par la population locale à cause du développement des industries lourdes le long du secteur portuaire, mais récemment, des efforts déployés pour revitaliser et reverdir la région ont créé de merveilleux endroits d’où admirer la vaste étendue bleue du lac Ontario.

On peut jouir de ces lieux agréables tout en faisant de l'exercice et tous les ingrédients sont alors réunis pour passer une merveilleuse journée en plein air.

Lisez la suite pour découvrir quelques activités excitantes à faire à Toronto.

Vélo de montagne À Don Valley

On compte de nombreuses voies réservées aux cyclistes dans les rues torontoises, mais pour avoir l’impression de se retrouver en pleine nature, on ne se trompera pas en prenant les sentiers qui traversent les ravins de Toronto. Ce sont des sentiers accidentés avec des pentes assez raides, alors c’est préférable d’utiliser un vélo de montagne plutôt qu’un vélo de route. Bien que les ravins ne puissent offrir un terrain de descente équivalent à ce qu’on retrouve en montagne, la topographie est quand même assez variée pour accommoder aussi bien les néophytes que les vététistes passionnés à la recherche de défis. Les sentiers sont praticables en toutes saisons, pour autant que le terrain ne soit ni trempé, ni glacé.

Les sentiers de Don Valley sont particulièrement splendides, permettant d’apprécier le décor naturel et offrant 10 km de sentiers de Evergreen Brickworks au sud, au parc Thorncliffe au nord. Les divers points d’accès facilitent la randonnée, sans égard au mode de transport utilisé pour s’y rendre. Si on recherche de la variété à proximité, le ravin du ruisseau Taylor est relié à Don Valley et il offre 10 km de sentiers.

Pour une excursion mémorable, rendez-vous sur les sentiers en matinée les samedis et arrêtez aux Brickworks, où vous pourrez vous gâter en vous régalant de savoureux délices vendus au marché des agriculteurs.

Yoga dans le parc

Le yoga est sans contredit, une excellente façon de faire de l’exercice et d’atteindre une tranquillité d’esprit. Il est donc regrettable que les adeptes du yoga soient souvent confinés à des horaires et des espaces limités. Surtout si l’on doit se rendre rapidement à la classe pour s’assurer d’avoir la meilleure place où installer son tapis.

Heureusement pour les pratiquants torontois, certains profe

sseurs de yoga offrent une façon de surmonter ces restrictions et ces distractions en donnant leurs cours à l’extérieur. Pour couronner le tout, cela peut aider les yogis purs et durs à entrer en communion avec l’univers et à ressentir de nouvelles sensations.

Mais même si on ne veut que s'étirer pendant une heure tout en regardant l’herbe et les arbres, des classes sont maintenant offertes dans tous les coins de la ville, notamment dans le parc Trinity-Bellwoods, un site enchanteur en plein centre-ville. Un groupe de yoga kripalu, par exemple, se réunit au parc Trinity-Bellwoods tous les soirs d’été, jusqu’à la fin septembre.

Comme l’explique le professeur de cette classe, l’emplacement influence vraiment les rapports humains. Plutôt que de se dépêcher à rouler leur tapis pour laisser la place à la prochaine classe, les participants peuvent rester et parler de yoga (ou de météo) tout en savourant une collation nutritive.

Patins à roues alignées dans le secteur riverain

Quoi de mieux par une belle journée d’été que de s’adonner au patinage à roues alignées sur la promenade de bois, le long du lac Ontario? Ce n’est peut-être plus un mode de transport populaire, mais l’engouement qui s’est manifesté à partir des années 1990 est toujours présent et fournit aux intéressés une excellente forme d’exercice. En fait, on retrouve des patineurs à roues alignées un peu partout le long des meilleurs secteurs riverains, tout particulièrement à Venice Beach, au sud de la Californie. À Toronto, on a aussi accès à des kilomètres de plages et on peut profiter de la brise fraîche provenant du lac sans crainte de rencontrer un monsieur-muscles se promenant torse nu.

Le parcours le long de la plage s'étend pratiquement de Mississauga, à l’ouest de la ville, jusqu’à Scarborough, à l’est. En suivant le sentier Martin-Goodman, un circuit qui se poursuit presque sans interruption le long de la partie torontoise du lac Ontario, on a le choix de faire une simple promenade ou d’effectuer une randonnée plus exigeante, qui nous mènera dans des quartiers dignes d’intérêt à explorer en ville, notamment ceux de Harbourfront et Beaches.

Les îles de Toronto, auxquelles on peut accéder par traversier, sont aussi des lieux à visiter qui offrent un attrait particulier.

Patin sous les lumières étincelantes de la ville

Lorsque le mercure plonge, faire de l’exercice en plein air devient plus difficile. Heureusement, le froid climat canadien permet des activités traditionnelles qui restent amusantes d’hiver en hiver. L’une d’entre elles est le patin et le public torontois est particulièrement choyé en ce qui en trait aux patinoires extérieures qu’on retrouve un peu partout dans la ville.

Le service municipal des parcs, des forêts et des loisirs émet des renseignements à jour sur les emplacements des patinoires et les heures d’ouverture. Pour tous ceux et celles qui aiment s’adonner au passe-temps préféré des Canadiens, on accorde beaucoup de temps de glace pour les matchs de shinny.

Pour rendre l’expérience encore plus mémorable, rien de mieux que d’aller patiner en soirée sur l’une ou l’autre des grandes patinoires urbaines. Au centre-ville, le bassin réfléchissant du Nathan Phillips Square (où se trouve l’hôtel de ville de Toronto) se transforme en patinoire durant l’hiver. Il en est de même avec le Mel Lastman Square, situé un peu plus à l’écart du centre-ville. Où que l’on soit, il ne faut pas manquer cette chance de patiner sous les lumières étincelantes des gratte-ciel cet hiver. C’est une excellente façon de s’adonner à des activités en plein air et on a toujours l’impression que c’est un moment unique.

Après une longue journée en plein air, quoi de mieux que de célébrer avec un repas délicieux et sain. Pour des recommandations de Weight Watchers sur des restaurants où l’on peut manger sans trop compter les calories, lire l’article Manger sainement à Toronto.