Épanouissement

Comment le rêve de Bil est devenu réalité

Ce membre s’est servi de WW afin de créer le mode de vie qu’il ne croyait pas possible.

Programme WW : plan bleu

Ce qu’il pense du programme : « À mes yeux, les plans mauve, bleu et vert sont tous égaux; il s’agit de trouver celui qui vous donne un avantage mental. Pour moi, c’est le plan bleu qui me donne cet avantage mental. »

 

Il y a quelques années, Bil était dans le bureau de son médecin pour obtenir les résultats des tests médicaux effectués récemment. Sa médecin lui a confirmé qu’il était diabétique – trois décennies d’obésité l’ont rattrapé. Elle l’a avisé des risques de santé associés au diabète et lui a expliqué comment cette maladie pourrait affecter sa vie ainsi que celle de sa femme et de ses enfants; pour Bil, cet avertissement était un rappel à l’ordre. Il a alors décidé de faire plus attention à sa santé.

« C’était un moment très important pour moi », dit Bil.

En septembre 2018, Bil a rejoint WW alors qu’il pesait 361 livres. Il pèse désormais moins de 200 livres, dit-il, pour la première fois en 30 ans.

Une partie essentielle de sa réussite, explique Bil, a été le pilier « État d’esprit » auquel WW adhère. Bil avait déjà essayé WW à quelques reprises auparavant, et même s’il avait eu quelques réussites dans le passé, cette fois-ci est différente.

Cette fois, il se concentre sur son état d’esprit et il a changé son approche vis-à-vis de la perte de poids – il la perçoit plutôt comme un parcours à long terme qui consiste à adopter de saines habitudes et des comportements alimentaires sains.

« La plupart des hommes sont intéressés par la perte de poids rapide », souligne Bil, expliquant qu’il constate souvent une tendance chez les hommes qui désirent perdre du poids : ils font des « calculs de perte de poids » pour savoir à quelle vitesse ils peuvent perdre un certain poids, puis ils se fixent un objectif avec un nombre élevé, ils font des entraînements intenses et se privent pour atteindre leur but; il s’agit donc d’habitudes extrêmes qui ne sont pas adaptées à long terme.

« Le type d’encadrement offert lors des ateliers [WW] a commencé à changer ma perception... La discussion à propos de l’état d’esprit qui a lieu pendant les ateliers a vraiment changé ma perception de la façon dont j’ai tenté de perdre du poids auparavant. Je crois que j’ai tenté de perdre du poids comme plusieurs hommes le font aussi – avec un gros, très gros objectif de perte de poids et en considérant le centre de conditionnement physique pas nécessairement comme un moyen de se créer un mode de vie sain, mais plutôt comme une façon de se donner la permission de se gaver, puis de se priver et ainsi de suite. »

L’encadrement que Bil a reçu lors des ateliers WW l’a aussi aidé à comprendre sa relation avec la nourriture.

« On vous encourage à vous découvrir », explique-t-il, ajoutant qu’il a réalisé qu’il a une obsession pour la nourriture – ce que certains peuvent appeler une dépendance à la nourriture, même s’il est prudent en utilisant cette terminologie puisqu’elle a une connotation clinique.

Cette compréhension de lui-même a permis à Bil de modifier ses objectifs pour qu’ils soient centrés davantage sur le comportement alimentaire et sur des habitudes saines plutôt que seulement sur la perte de poids aussi rapide que possible.

« Je n’ai pas un problème de poids », explique Bil. « J’utilise la nourriture de la mauvaise façon. »

Lors de ses expériences précédentes avec WW, Bil dit qu’il essayait d’ajouter un peu d’aliments gourmands chaque jour. Mais il réalise aujourd’hui que cela ne fonctionnait pas pour lui.

« Ce qui est génial à propos de ce programme WW, c’est la flexibilité qu’il donne aux gens comme moi », dit-il, ajoutant qu’il pense que WW est l’un des meilleurs programmes offerts aux individus qui ont une obsession envers la nourriture, puisqu’il est possible de l’adapter à leur mode de vie et aux paramètres nécessaires.

Cette fois-ci, Bil essaie quelque chose de différent. Il adopte une approche de 21 repas chaque semaine – trois repas par jour, sept jours par semaine, équivalent à 21 repas. Son objectif est de rendre 20 de ces 21 repas sains et un qui sera gourmand. Planifier ses repas de cette façon l’aide aussi à éviter la consommation d’aliment non prévue pendant la semaine. Jusqu’à présent, cette méthode est une manière efficace d’atteindre ses objectifs de perte de poids sans se priver. Bil ajoute qu’il continue de manger des aliments qu’il aime, mais qu’il mange moins d’aliments pour lesquels il a une obsession.

Bil suit le plan bleu, qui lui donne un « avantage mental » selon lui – quelque chose de très important pour ceux qui combattent la faim émotionnelle.

« [Je] mangeais mes émotions plusieurs fois par jour pour tenter de me sentir mieux vis-à-vis du stress présent dans ma vie; croyez-moi, je ne me tournais pas vers les pommes pour me sentir moins stressé... Je me tournais constamment vers le sucre et l’amidon rien que pour me sentir mieux après la piètre journée que j’avais eue. »

Le conseil d’éviter simplement de manger lorsque vous vous sentez émotif ne fonctionnait pas pour Bil. C’est pourquoi il s’est tourné vers les aliments ZéroPoint comme alternative pendant qu’il travaillait sur sa faim émotionnelle.

« Si tu veux manger quand tu te sens émotif, tu as accès aux aliments ZéroPoint », s’est-il dit.

Ce sont ces changements comportementaux qui ont aidé Bil à atteindre ses objectifs. Il fonctionne aussi avec un état d’esprit de rétablissement : il travaille toujours sur ce point.

« Il ne s’agit pas de perte de poids. Il s’agit plutôt de se rétablir », dit-il.

Son cheminement de perte de poids a été un processus très émotif, mais Bil dit que WW l’a guidé tout au long de son parcours.

Alors, quelle est la prochaine étape pour Bil? Il indique qu’il veut continuer à évoluer avec WW, à se fixer de nouveaux objectifs et à se faire concurrence pour rester motivé.

« J’ai littéralement l’impression de vivre un rêve à ce stade et j’aimerais tellement que les gens commencent à expérimenter et ressentir cela. Je pensais que la seule façon qui me permettrait d’atteindre ce poids était de trouver un génie dans une lampe enfouie quelque part. J’avais besoin d’une intervention surnaturelle puisque je ne pensais pas qu’il existait une façon d’atteindre ce but. Si j’ai pu réussir avec une volonté minable – et j’ai vraiment une volonté minable –, cela signifie qu’il y a une voie pour tout le monde. »