Comment ce membre de WW a perdu 140 livres* et participé à 28 courses

Une foule de choses peuvent se produire en l’espace de deux ans!

* Les personnes qui suivent le programme WW peuvent s’attendre à perdre entre 1 et 2 livres par semaine. Jake a perdu du poids dans le cadre d’un programme antérieur et poursuit son parcours avec monWWMC.


Témoignage recueilli par Katerina Gkionis

 

En février 2017, en ouvrant mes courriels pour le travail, j’ai vu un bon de WW. Je me suis dit que c’était un signal : j’avais désespérément besoin d’aide.

 

Je me faisais soigner depuis un an pour l’hypertension, le diabète et l’apnée du sommeil — tous des problèmes liés à mon poids. Après des années passées à consommer des portions surdimensionnées et à vivre de façon sédentaire, mon poids dépassait les 300 livres et le nombre de problèmes de santé dont je souffrais à 35 ans était déconcertant. J’avais certainement essayé de perdre du poids seul en éliminant des groupes alimentaires au complet ou en bougeant plus, mais je n’arrivais à suivre aucune approche de manière durable.

 

Au-delà de ma santé, ma taille avait un impact sur ma qualité de vie; je ne pouvais magasiner dans des boutiques ordinaires, monter dans des montagnes russes ou m’asseoir sur des banquettes au restaurant. Dans le déni le plus profond, j’évitais les balances et les miroirs. Je ne voulais pas me regarder.

N’ayant rien à perdre, je suis donc allé à mon premier atelier WW.

 

Changer mon état d’esprit

 

À ma grande surprise, le programme ne me semblait pas restrictif — surtout comparativement au régime paléo et à la réduction extrême de calories que j’avais tentés dans le passé. Plutôt que de déterminer les aliments qu’il me faudrait éliminer, j’ai parcouru l’application WW pour voir comment les aliments que je mangeais déjà pouvaient s’intégrer à mon budget de PointsFutés.

 

J’ai commencé par le déjeuner. Tous les jours, je quittais la maison à la hâte, sans penser à ce que j’allais manger au cours de la journée. Je m’arrêtais au café acheter une boisson grand format remplie de sucre et un sandwich déjeuner. En consultant l’application, je me suis rendu compte que je dépensais 39 PointsFutés pour le déjeuner!

 

Afin de garder des PointsFutés pour le reste de la journée, j’ai commencé à préparer des omelettes avec un fruit en accompagnement au déjeuner et à en faire le suivi dans l’application. En prêtant attention à mes portions et en consommant suffisamment de protéines, j’ai pu combler ma faim et faire le plein d’énergie. Après une semaine seulement, j’avais perdu presque cinq livres.*

 

Une fois le déjeuner maîtrisé, je me suis tourné vers d’autres repas. J’avais pris l’habitude d’empiler dans mon assiette des quantités excessives d’aliments comme des spaghettis avec sauce à la viande ou des sous-marins au bœuf rôti avec croustilles. Petit à petit, j’ai commencé à faire certains remplacements : à la place des croustilles, je prenais des carottes. À la place d’une boisson gazeuse diète, je prenais de l’eau. Je mangeais quand même un sandwich, par exemple au beurre d’arachide et à la gelée, mais je mesurais mes portions et j’en faisais le suivi.

 

Alimentation de Jake autrefois et maintenant

 

 

Déjeuner

Autrefois: Un frappuccino grand format au café et au chocolat et un sandwich déjeuner avec du bacon de dinde à teneur réduite en matières grasses

Maintenant: Du gruau préparé la veille avec de la cannelle, de la muscade, de la compote de pommes sans sucre, de la boisson aux amandes et du beurre d’arachide ou une omelette de deux œufs avec du fromage sans matières grasses, des oignons, de l’ail et des épinards, en plus d’une banane

 

Dîner

Autrefois: Un sous-marin de six pouces au bœuf rôti avec de la mayonnaise, du fromage et des légumes ainsi que des croustilles et une boisson gazeuse diète

Maintenant: Un sauté de poulet avec du riz brun ou des pâtes de grains entiers avec de la similiviande émiettée et de la sauce au fromage faite de fromage sans matières grasses et de boisson aux noix de cajou

 

Souper

Autrefois: Une immense assiette de spaghettis avec sauce à la viande, de la salade César et des bâtonnets de pain

Maintenant: Une omelette avec des pommes de terre frites à l’air ou des crêpes nourrissantes faites de farine autolevante, de yogourt grec, d’un œuf, de compote de pommes sans sucre et de boisson au lait d’amande avec sirop sans sucre

 

Collations

Autrefois: Des croustilles et de la salsa

Maintenant: Des croustilles tortillas maison frites à l’air avec de la salsa; du maïs soufflé à l’air avec sel et beurre en vaporisateur

 

Au-delà de mes rêves les plus fous

 

Plus j’effectuais des changements, plus je perdais du poids. Lors de mon inscription, mon coach WW m’avait dit de me concentrer d’abord sur les changements alimentaires, puis de penser à l’activité. Après avoir suivi le programme pendant environ un mois, j’avais envie de bouger plus. Je savais que l’activité ne pourrait que m’aider à atteindre mes objectifs. J’ai donc décidé de promener mon chien dans le voisinage trois jours par semaine.

Après deux semaines, j’ai décidé de m’inscrire à un centre de conditionnement physique. Convaincu que les membres me jugeraient, j’évitais la salle d’haltérophilie et m’en tenais à la marche — et graduellement à la course — sur le tapis roulant pendant 30 minutes, trois jours par semaine.

 

Devenir plus fort

 

À peu près quatre mois après le début de mon parcours, j’ai remarqué que quelques personnes que je suivais sur Instagram parlaient des avantages pour la santé de l’entraînement musculaire. Alors un jour au centre de conditionnement physique, je me suis mis à utiliser un appareil de musculation pour le haut du corps. À mon grand étonnement, personne ne m’a jugé ni n’a fait de remarques quelconques.

Pendant des années, je pouvais à peine courir une distance de 1,6 km, mais en devenant plus fort, j’avais envie de courir plus loin et plus vite. Je me suis inscrit à une course de 5 km, puis à une course de 10 km, puis à un demi-marathon. En arrivant à la marque des 16 km lors de mon deuxième demi-marathon, j’ai réalisé que j’étais bien placé pour battre mon record personnel et, en effet, j’ai couru 21 km en deux heures et une minute. Je n’en revenais pas! J’ai maintenant terminé 28 courses en deux ans.

De plus, en juillet 2019, j’ai atteint mon objectif de perte de poids : j’ai perdu 140 lb*!

 

Une panoplie d’options

 

Lors du lancement de monWW, j’étais en mode de stabilisation, ce qui voulait dire que mon nouvel objectif était de veiller à ce que mon poids demeure inchangé. J’ai choisi le plan mauve en raison de la variété qu’il proposait. Avec plus de 300 aliments ZéroPoint que je n’aurais ni à mesurer ni à noter, je me réjouissais de combler mon appétit en consommant des aliments que j’adorais comme le gruau préparé la veille et les pâtes de grains entiers.

Après quelques mois seulement à suivre le plan mauve, je commençais à me sentir plus rassasié entre les repas grâce aux légumes féculents comme les pommes de terre et aux glucides sains comme le riz brun que j’avais ajoutés à mon alimentation. Le maïs soufflé à l’air — un aliment ZéroPoint! — avec une touche de sel et de beurre en vaporisateur est devenu ma nouvelle collation préférée.

Un autre nouvel aliment de prédilection : les « nachos » maison que je prépare avec des tranches de pommes de terre frites à l’air à la place de croustilles. Je les garnis de salsa con queso, de tomates, de laitue, d’épinards, d’oignons et de fromage — ils n’ont qu’une valeur en PointsFutés de 1 avec le plan mauve!


 

 

Un nouvel univers

 

Auparavant, j’avais l’impression d’être emprisonné dans mon propre corps et de ne pas savoir comment m’échapper. En assistant à mon premier atelier, j’ai fait un premier pas pour devenir la personne que je suis aujourd’hui. J’ai perdu 140 lb*, mais j’ai trouvé un nouveau sentiment de gratitude à l’égard de ce que je suis capable de faire.

Maintenant que je peux monter dans des montagnes russes, magasiner des vêtements dans des boutiques ordinaires et me sentir à l’aise lors de rendez-vous galants, je me regarde sans doute trop souvent dans le miroir. Par contre, je raffole de ce que je vois.