Le printemps dans la tête

Les jours s'allongent, le soleil darde plus souvent ses rayons, les oiseaux chantent… C'est officiel, le printemps est là. Le changement de saison a toujours quelque chose de particulier, mais pour beaucoup, le meilleur est sans doute le passage de l'hiver au printemps. Après les journées plus sombres, chacun aspire à savourer les premiers rayons du soleil en rue, dans un parc ou assis en terrasse. Sans doute vous sentez-vous, vous aussi, d'humeur plus gaie et positive lorsque le printemps reprend ses droits. Mais ne serait-ce pas mieux encore si cet optimisme pouvait perdurer toute l'année ? Voici déjà quelques conseils.

Apprenez à identifier vos pensées négatives

Efforcez-vous de prendre conscience des moments où surgissent les pensées négatives. Ne sous-estimez pas le pouvoir incroyablement puissant des pensées : elles nous poussent fréquemment à gamberger tant et plus, même si le résultat ne correspond en rien à la réalité. Ce processus est souvent inconscient. Alors, tel un policier qui essaye de surprendre un malfaiteur en flagrant délit, essayez de cerner le moment précis où vous vous perdez dans vos pensées négatives. En reprenant le contact avec la réalité, vous vous rendrez compte que celle-ci est souvent moins grave qu'il y paraît. Mais gare à ne pas tomber dans l'excès contraire et de vous promettre de ne plus jamais être habité de pensées négatives. C'est impossible, et d'ailleurs inévitable. Acceptez-les, mais prenez conscience du moment où elles se forment.

Faites un check réalité

Au moment où vous remarquez que se forge une pensée négative, faites un check réalité. Demandez-vous si toutes les choses auxquelles vous pensez se produisent vraiment dans la réalité, ou surtout dans votre tête ? On se montre souvent trop sévère envers soi-même : on se qualifie de mou si l'on a rechigné à faire du sport chaque jour ou cédé à la tentation d'un sachet de chips devant le tube cathodique… Il est parfois trop tentant de penser : 'Tu vois bien, tu n'arrives pas à tenir tes résolutions, tout cela n'a aucun sens'. STOP ! Dès cet instant, posez-vous la question de savoir si cela n'a vraiment aucun sens ou si c'est seulement ce que vous vous figurez. Une piste peut s'avérer fructueuse : demandez-vous ce que vous diriez à un pote ou une bonne amie s'il ou elle était dans cette situation.

Développez un nouvel état d'esprit positif

Efforcez-vous de convertir la pensée négative en pensée positive – on vous l'accorde, c'est plus facile à dire qu'à faire. Exemple : 'D'accord, je n'ai pas réussi à faire du sport aujourd'hui, mais cela ne signifie nullement que je ne fais pas de progrès. Demain est un autre jour." Soyez conscient du fait que vos pensées déterminent ce que vous ressentez, et que ce ressenti influence vos actes. Les gens qui ont un état d'esprit positif éprouvent souvent plus de facilité à maintenir un style de vie sain. Les pensées positives conduisent en effet à des actes positifs et constructifs. Les négatives, en revanche, poussent vite à tomber dans une spirale négative, que l'on n'arrive pas à remonter pour briser le cercle vicieux.

Cette semaine, examinez aussi la façon dont vos pensées et vos sentiments influencent vos actes. Si vous identifiez ce schéma, il sera toujours plus facile de faire un check réalité et de convertir votre pensée négative en pensée positive. De la sorte, vous vivrez chaque jour le retour du printemps.