5 conseils pour inciter les enfants à manger sain

 Vous aussi, vous ne parvenez pas toujours à donner à vos enfants des repas sains et équilibrés, parce qu'ils n'aiment pas grand-chose ? Notre nutritionniste Iris vous guide.

"J'aime pas"
Franchement, enfant et alimentation saine vont rarement de pair. Surtout lorsqu'ils sont dans leur phase "je-dis-non-à-tout". Certains peuvent se montrer très sélectifs, en n'acceptant que les aliments d'une certaine couleur, ou d'un groupe de produits. Ainsi, il arrive que certains n'acceptent plus que des pâtes. Tout cela suscite bien des tracas chez leurs parents, qui redoutent des carences alimentaires. Vous connaissez ce scénario ? Mes conseils vous seront utiles. Essayez de ne pas trop vous focaliser négativement sur leur attitude – même si ce n'est guère évident : ce n'est souvent qu'une phase passagère, tout rentrera dans l'ordre.

Conseil 1 : Cuisinez ensemble
En faisant continuellement la leçon à votre enfant, vous suscitez en lui une réaction de résistance. Les repas sont alors perçus comme une expérience négative. Essayez en revanche de l'impliquer dans la préparation des plats et faites-en quelque chose de positif. Vous pouvez commencer par faire des achats ensemble, puis demander à votre progéniture de vous aider en cuisine. L'enfant sera fier d'avoir pu assister maman ou papa. Et sera plus enclin à tester le fruit de son travail. Y compris de nouveaux aliments.

Conseil 2 : Soigner la présentation
Faites preuve d'inventivité dans la présentation des mets. Les idées ne manquent pas sur Internet. Des brochettes de fruits captent toujours l'attention. Préparez une assiette de crudités agencées en forme de visage ou de l'animal préféré de votre petit. Essayez une pizza avec des tranches de melon et des morceaux de fruits. Réussite garantie !

Conseil 3 : Le calme à table
Essayez d'éliminer toutes les sources de distraction durant les repas. Prenez tous place à table en même temps, éteignez le téléviseur et la radio. Évidemment, pas de smartphone ! Concentrez-vous sur le repas et sur vos proches. Ainsi, votre enfant n'est pas continuellement perturbé par des signes extérieurs, l'ambiance est agréable et il peut se concentrer sur son repas.

Conseil 4 : Changez de mode de préparation
Faites également preuve d'imagination dans les modes de préparation. Si votre enfant n'aime pas les choux de Bruxelles cuits à l'eau, essayez de les préparer au four ou avec une purée de pommes de terre. Parfois, le simple ajout d'épices ou d'autres ingrédients amène aussi l'enfant à revoir son jugement et à apprécier enfin l'aliment.

Conseil 5 : Qu'est-ce qu'on mange aujourd'hui ?
Et pourquoi ne pas proposer à votre enfant de choisir lui-même le menu ? Proposez-lui plusieurs options saines, c'est à lui de choisir. Par exemple "Ce soir, ce sont des pommes de terre et du saumon. Mais veux-tu des carottes, des brocolis ou des crudités ?" Lorsque l'enfant a le droit de choisir ce qu'il y aura dans son assiette, il aura davantage d'appétit, parce qu'il n'aura plus l'impression que tout lui a été "imposé".