Souriez

Quelles sont les différences entre un rhume, un virus et une allergie ?

Aujourd'hui, un banal nez qui coule ou une toux sèche incitent certaines personnes à rechercher sur Internet les symptômes d'une maladie. Mais comment savoir s'il s'agit d'un banal rhume ou de quelque chose de plus grave ? Avant de céder à la panique, lisez les conseils du Docteur Neil Schachter.1 Et passez les symptômes au crible. Mais souvenez-vous toujours qu'il est préférable de consulter un médecin : l'automédication est déconseillée.

Quels symptômes ? Nez qui coule, mal de tête et de gorge
Maladie probable : Un refroidissement.
Les symptômes d'un rhume ordinaire touchent généralement la zone du nez, de la gorge et des oreilles : éternuements, toux, nez qui coule, yeux qui pleurent. Agréable ? Certainement pas, mais le virus qui provoque ce phénomène – car oui, c'est un virus – ne survit généralement pas longtemps. Cela étant, si le refroidissement se prolonge et si les douleurs s'aggravent, consultez votre généraliste. La gorge peut être enflammée (elle guérira grâce à un traitement à la pénicilline) ou les sinus infectés.
Que faire contre un refroidissement ? Prenez un antidouleur contre les maux de tête, par exemple du paracétamol ou de l'ibuprofène. Gargarisez avec de l'eau salée pour adoucir les maux de gorge. Vous pouvez acheter dans une droguerie des remèdes de la médecine douce visant à éviter l'accumulation de glaires au niveau du nez. Et si celui-ci reste bouché, utilisez un spray nasal (solution saline).
Les médicaments non médicinaux peuvent également s'avérer très efficaces, surtout pendant la phase de convalescence. On recommande aussi de bien se reposer, de toujours boire suffisamment, d'utiliser un humidificateur d'air ou un vaporisateur d'eau froide et de faire des inhalations de vapeur (en plaçant la tête au-dessus d'une bassine d'eau très chaude ou en prenant un bain ou une douche bien chaude). Ce sont des moyens pour passer les pires moments de la maladie. Mais attention, évitez à tout prix les antibiotiques. Ils sont efficaces contre les bactéries, mais restent sans effet contre le virus du rhume.
Comment éviter un refroidissement :
Lavez-vous les mains souvent et régulièrement (au minimum 20 secondes, chanter pour cela mentalement le refrain bon anniversaire) et évitez de vous toucher le visage. Mais surtout, restez à distance des personnes malades.

Quels symptômes ? Courbatures partout, frissonnements, toux exerçant une pression sur la poitrine
Maladie probable ? La grippe
Contrairement à un refroidissement, la grippe a des effets sur l'ensemble du corps. "En outre, elle s'accompagne souvent d'une fièvre plus forte, dépassant 38 °C, et d'un état de fatigue énorme", commente le Docteur Schachter.
Que faire contre la grippe ?
Comme les symptômes de la grippe et du refroidissement sur la zone nez-gorge-oreilles sont très semblables (nez bouché et mal de tête, entre autres), vous pouvez commencer par essayer les mêmes remèdes que ceux administrés contre le rhume. Continuez à boire suffisamment et à vous reposer. Bien que les médicaments antiviraux ne soient généralement pas nécessaires, le docteur peut les prescrire en cas de grippe sévère ou si vous faites partie des personnes à risque (asthmatiques, diabétiques, patients sujets à des problèmes cardiovasculaires). Ces médicaments peuvent diminuer la durée de la maladie et les risques de complications, mais souvenez-vous qu'ils sont surtout efficaces si vous les prenez juste après être tombé malade, ou dans les jours suivants. Si vous présentez des symptômes de la grippe, restez sagement à la maison pour éviter de propager les germes de la maladie. Vous ne pouvez ressortir de chez vous qu'au moins 24 heures après avoir été totalement libéré de la fièvre.
Comment éviter la grippe :
La première ligne de défense est le vaccin : il diminue considérablement le risque d'attraper la grippe. Prenez en outre les mêmes mesures de précaution que contre un rhume : lavez-vous souvent et soigneusement les mains et restez éloigné des personnes malades.

Quels symptômes ? Irritation aux yeux et nez, éternuements, nez bouché ou qui coule.
Maladie probable ? Rhinite allergique, comme le rhume des foins ou l'allergie au pollen.
Le rhume des foins se distingue parfois assez mal d'un rhume ordinaire, sinon par la vitesse à laquelle les symptômes se manifestent : alors qu'il faut généralement plusieurs jours pour que les symptômes d'un rhume s'aggravent, les allergies apparaissent de façon inattendue et s'accompagnent souvent de démangeaisons, ce qui n'est pas le cas du rhume.
Que faire contre les allergies aux pollens ?
Un spray nasal prescrit par le médecin peut contribuer à apaiser l'inflammation des muqueuses nasales, le nez qui coule ou les démangeaisons. Sinon, le docteur vous prescrira des antihistaminiques, qui sont les plus efficaces lorsqu'on les prend avant même d'être en contact avec les allergènes de la saison la plus sensible. Autrement dit : prenez-en quelques semaines avant la période de l'année où vous êtes généralement victime du pollen. Sitôt qu'apparaissent les symptômes, vous pouvez également vous procurer des décongestionnants dans une droguerie, pour soulager les troubles.
Mais si vous voulez vous débarrasser pour de bon de cette irritante rengaine printanière, songez à suivre une séance d'immunothérapie ou à des injections, qui exposent progressivement le corps à de petites doses d'allergènes afin de le forcer à augmenter sa tolérance. Et si les injections et les piqûres vous rebutent, sachez qu'il vous reste la piste des tablettes à usage oral. Mais à nouveau, consultez toujours votre généraliste.
Comment éviter l'allergie aux pollens :
Il est difficile d'éviter totalement le rhume des foins, sauf avec une séance d'immunothérapie. Mais l'on peut toutefois éviter les symptômes les plus sérieux en limitant l'exposition aux pollens. Ils sont plus nombreux durant les jours secs avec un peu de vent, alors écoutez bien les bulletins météo et essayez de rester confiné à l'intérieur ces jours-là.
Pendant la saison des pollens, fermez les portes et les fenêtres et évitez qu'ils ne pénètrent à l'intérieur, en ôtant directement les chaussures et les vêtements que vous portiez avant de regagner votre domicile. Avant de vous coucher, prenez aussi une douche afin de vous débarrasser de tous les allergènes et éviter de les respirer dans l'espace confiné de la chambre.

Quels symptômes ? Fièvre, toux, essoufflement
Maladie probable ? Le Covid-19, la maladie provoquée par le tout récent coronavirus.
Ce virus a été détecté pour la première fois en Chine et s'est diffusé aux 4 coins du globe en seulement quelques semaines. Certaines personnes porteuses du virus Covid-19 sont dites asymptomatiques, en ce sens qu'elles ne présentent (pratiquement) aucun symptôme ; mais pour d'autres, et en particulier pour les personnes à risque comme les seniors, les diabétiques ou celles souffrant de maladies pulmonaires ou cardiovasculaires, ce virus peut s'avérer mortel. Après avoir été contaminé, il faut attendre entre 2 et 14 jours avant que les symptômes ne soient apparents. C'est pourquoi il est important de contacter directement son généraliste si l'on pense avoir été contaminé par le virus Covid-19.
Que peut-on faire contre le coronavirus ?
Si vous présentez des symptômes de Covid-19, qui sont d'ailleurs très similaires à ceux d'une grippe, ou si vous pensez avoir été contaminé, contactez votre généraliste. Si vous êtes testé et les résultats positifs, c'est votre médecin généraliste qui devra vous prescrire le traitement approprié. Comme ce virus est très contagieux, les patients doivent rester confinés et isolés, chez eux, à l'hôpital ou dans la maison de repos, avant d'être totalement guéris. Aucun traitement ni vaccin n'a malheureusement encore été élaboré contre ce virus. <
Comment éviter d'être contaminé par le coronavirus ?
Pour éviter l'infection, il convient avant tout d'appliquer les mêmes règles que pour la grippe ou le rhume : se laver fréquemment et soigneusement les mains, pendant au moins 20 secondes. À défaut de robinet et de savon, utilisez une solution nettoyante, gel ou autre contenant au moins 60 % d'alcool (lisez bien l'étiquette). Les masques protégeant la bouche contre le coronavirus ne sont guère efficaces : ils ne devraient être portés que par les gens déjà contaminés, afin d'éviter la propagation des germes de la maladie, et par les docteurs, infirmiers et autres personnels soignants.
En cas d'hésitation quant à la nature de la maladie, si vous ne savez pas si vous souffrez d'un rhume ou de quelque chose de plus grave, demandez conseil à votre médecin. Et, on ne le répétera jamais assez, n'oubliez jamais de bien vous laver les mains.

Sources:
1. MD et directeur médical du département médecine pulmonaire à la Mount Sinai Medical Center à New York City et auteur de l'ouvrage The Good Doctor's Guide to Colds & Flu.
2. SPF Santé publique, Sécurité de la chaîne alimentaire et Environnement