Faites taire vos fringales

Pour certains, c’est le soir devant la télévision ou à minuit. Pour d’autres, c’est en plein après-midi. Et, pour une minorité, après le petit-déjeuner. Chacun éprouve, à un moment ou à un autre, la difficulté de résister à la tentation…

 

Nous avons en effet demandé aux utilisateurs de WW.com de nous dire le moment le plus difficile de la journée pour tenir leur régime alimentaire. 2 % ont répondu le matin, 32 % le milieu de l’après-midi, 46 % le soir et 18 % la nuit. Et vous ?

 

Quoi qu’il en soit, nous pouvons vous aider. Pour ce faire, nous avons demandé conseil à Kimberly Glenn, MS, RD et LD, de la clinique de gestion du poids du Northside Hospital d’Atlanta, en Géorgie.

 

Les grignoteurs matinaux

 

Le défi : « Sachant qu’il ne faut pas sauter de repas, je prends mon petit-déjeuner chaque matin. Mais j’ai toujours envie de manger une sucrerie. C’est un cercle vicieux. »

 

Le conseil de Glenn : tout d’abord, commencez par un petit-déjeuner sain. Vous pouvez même le manger en déplacement. Veillez toutefois à y inclure des protéines et des fibres qui vous rassasieront plus longtemps. Par exemple :

des céréales à forte teneur en fibres, avec du lait et des fruits ;
du gruau d’avoine avec du lait.

Après votre petit-déjeuner pris vers 7 heures, vous avez une fringale à 10 h ? Pas de panique : avoir faim toutes les 3 à 4 heures est tout à fait normal. Prenez donc un en-cas sain, comme un fruit, pour passer outre. Le prochain repas est encore loin ? Ajoutez des protéines, avec une barre protéinée par exemple.

Découvrez aussi 24 idées de petit-déjeuner à essayer.

 

L’appétit de l’après-midi

 

Le défi : « Dès que je passe le pas de ma porte, la faim se déchaîne. Je dois manger pour la dompter jusqu’au repas du soir. Je fais généralement de bons choix, mais parfois je craque... »

 

Le conseil de Glenn : cette période de la journée est souvent compliquée. Beaucoup de personnes prennent leur dîner entre 11 et 13 heures et soupent vers 18 heures. Un en-cas en après-midi est donc tout indiqué. Optez, par exemple, pour :

un yaourt avec des céréales ;
du fromage frais avec un fruit.

Évitez cependant les aliments sucrés à calories vides. Ils n’apaiseront pas votre faim et vous risquez de manger encore plus après. Un en-cas pendant l’après-midi doit vous apporter l’énergie nécessaire jusqu’au prochain repas.

Découvrez aussi : 10 en-cas à dissimuler dans votre bureau.

 

La fringale du soir

 

Le défi : « Après avoir mangé mes trois repas pendant une journée bien chargée, j’ai juste envie de me détendre et de grignoter le soir. C’est si facile de jeter l’éponge après une journée exemplaire. »

 

Le conseil de Glenn : où mangez-vous dans ce cas ? Dans votre fauteuil favori, devant la télévision ? Vous risquez de perdre de fil de la quantité ingérée dans un endroit aussi « confortable ». La première chose à faire est de ne pas manger dans votre bulle. Vous n’y parvenez pas ? Définissez votre en-cas au préalable et tenez-vous-y.

 

Essayez d’opter pour des en-cas portionnés afin de garder le contrôle. Et, surtout, savourez-les. Ne culpabilisez pas : le tout est de ne pas exagérer.

 

Le grignotage nocturne

 

Le défi : « Le pire moment, c’est tard le soir. J’ai du mal à m’endormir et j’ai tendance à aller grignoter dans la cuisine. »

 

Le conseil de Glenn : posez-vous les questions suivantes : « Ai-je vraiment faim ou est-ce que je m’ennuie ? Est-ce que je mange parce que j’ai un problème de stress ou émotionnel ? » Fermez la cuisine : faites-en une zone interdite jusqu’au lendemain matin ou limitez-vous à un chocolat chaud sans sucre ou à un thé. Planifiez votre en-cas : limitez-vous à cet en-cas et voyez s’il vous satisfait. En cas de véritable problème d’insomnie, parlez-en avec votre médecin.